Menu
   Réflexions
   Divers
   Write-Ups
   Aides de jeu

Initiation

Vie du site
Portail rapide
Voir aussi
  • 1. Introduction
  • 2. Adaptation en JdR
  • 3. Background Succint
  • 4. L'Equipe
  • 5. Historique
  • 6. Personnages (1)
  • 6. Personnages (2)
  • 7. Autres Candidats et Conclusion
  •  

    Le Suicide Squad : 5. Historique
    par KYBerger le 25 mars 2004

    Petit historique

    Petit NB : cette chronologie n'est donnée qu'indicative ; la série se passe en effet en "temps compressé", cad que le temps du comics ne s'écoule pas au même rythme que celui du monde réél. Si l'on applique la fameuse règle des dix ans (Superman a perpétuellement commencé sa carrière il y a dix ans), cette chronologie ne peut plus s'appliquer. C'est pour celà que Batman reste figé à 30-35, au lieu de ses 63 ans affichés au compteur, ou, chez un autre éditeur, que le Punisher continue à défalquer les criminels sans craindre de se fracturer une hanche en glissant dans sa baignoire [1]

    -  1941-1945 : Dans le cadre de l'operation secrète "The war that time forgot", l'armée américaine envoie une unité de choc sur Dinosaur Island, le Squadron S. Ce groupe - vite surnommé Squadron "Suicide"- devient un escadron disciplinaire commandé par le capitaine Richard Montgomery Flag, qui y fera merveille avec son sens maladif du sacrifice, et combattra sur tous les fronts, le plus souvent avec le renfort des autres troupes "spéciales" (l'escadre des Blackhawks, le char hanté de Jeb Stuart, l'unknown soldier) de la WWII façon DC.
    -  Après guerre, Richard Montgomery Flag épouse une cousine de son vieil ami Jeb Stuart, avant d' être envoyé se battre en Corée avec le Squadron S.
    -  En 1951, soumis à la pression du comité des activités anti-américaines, la JSA s'autodissout, et la plupart des "mystery-men" des années 40 cessent leurs activitées. Harry Truman, confronté au vide laissé par ces départs successifs, fait appel aux éléments de l'OSS écartés lors de la formation de la CIA en 1947 pour monter une structure regroupant des "métahumains" sous le contrôle direct de la présidence US. Task force X voit donc rapidement le jour. Le volet civil de cette organisation, Argent, chargé du contre-espionnage et la chasse aux "super-criminels" est placé sous l'autorité du maitre-espion "Control" ; le volet militaire, dirigé par le général Jeb Stuart, s'appuyant sur le Squadron S et dénommé Suicide Squad, est utilisé pour toutes sortes d'opérations clandestines ou non, sur le sol américain ou à l'étranger.
    -  En 1959, l'épouse de Flag est tuée dans un accident de voiture, laissant un veuf plus suicidaire que jamais, et un jeune fils de 8 ans, Richard Rogers.
    -  1961 : Alors que les forces armées tentent de freiner l'avancée sur le sol US d'une War Wheel nazie rescapée, le colonel Flag se précipite sur la forteresse mobile aux commandes de son jet, réussissant à la détruire au prix de sa vie. Jeb Stuart adopte son fils, qui deviendra sans grande surprise un militaire de carrière.
    -  Le 22 novembre 1963, John Kennedy est assassiné à Dallas ; alors que la commission Warren se met en branle, "Control" rend visite au directeur adjoint de la CIA William H. Martin, pour lui révèler que Castro et ses protecteurs soviétiques sont les commanditaires de l'attentat, en réponse aux opérations illégales décidées par son équipe à l'encontre de Cuba. Martin ne survit pas à la confrontation. Le noyeau dur d'Argent entre en clandestinité, efface les preuves de son existence, et sous l'égide de "Control", dissimulera la vérité sur Kennedy - théorie du complot, - Après 1964 et durant le Silver Age, les deux branches de la Task force X sont réunies sous le seul commandement du général Stuart, et deviennent une agence officielle, Mission X, chargée de lutter contre les menaces inhabituelles avec le renfort de scientifiques renommés. Son bras armé reste la Suicide squad, dont Richard Rogers flag deviendra un agent efficace. Avec le retour progressif des super-hero qui se chargent des extra-terrestres, monstres géants,... L'agence se consacre presque exclusivement aux actions clandestines, jusqu'à la désastreuse opération du "Golden Temple" au Cambodge.
    -  A la fin des années 70, Mission X, devenue redondante, est finalement dissoute. Richard R. Flag, revenu dans le giron du renseignement militaire, infiltre les Forgotten Heroes, et devient membre du groupe.
    -  En 1986, leur chef Immortal Man meurt durant la "Crisis", et le colonel Flag junior retourne au pentagone. A la même époque, l'aide de campagne du représentant au congrès Marvin Collins et étoile montante des républicains, Amanda Waller, creuse l'idée d'une nouvelle Suicide squad, mais avec une innovation intriguante : piocher dans le vivier des super-criminels pour s'assurer d'un réservoir d'agents sacrifiables, en échange de remises de peine.
    -  Avec le concour du désormais colonel Richard R. Flag, Waller exerce un efficace lobbying auprès conseil de sécurité national de la seconde présidence Reagan. L'agence chargée de contrôler l'activité des "métahumains", le Central Bureau of Intelligence, instrument personnel du maitre-espion 'Sarge' Steel est violemment opposée au projet. Après un galop d'essai relativement probant, et avec l'autorisation du président, la structure se met néanmoins en place.
    -  En 1987, la Task Force X est reformée sous la direction d'amanda Waller, l'agence Checkmate s'occupe du renseignement, la Suicide squad étant à nouveau la branche "action", et la série entre en "temps comics".

    Chronologie de la série

    Voir également ici et ici.

    -  1-2 : Neutralisation du Jihad, un groupe de super-terroristes employé par le Qurac (l'Irak/Syrie de l'univers DC)
    -  3 : Attaque de BelleReve par les female furies, venues ramener (Glorious) Godfrey Gordon à Darkseid.
    -  4 : Déstabilisation de Willian Hell, un vigilante utilisant sa renommée pour attiser la haine raciale et promouvoir son parti prônant la suprématie blanche.
    -  5-7 : Mission en Russie pour "exfiltrer" une prisonnière politique : un premier fiasco, en attendant les suivants.
    -  Firestorm 64 & annual 5 : Confrontation avec Firestorm.
    -  8 : Dossiers personnels & luttes de pouvoir avec Derek Tolliver, liaison avec le NSC.
    -  9 : Mission suicide contre les Manhunters (cross-over 'Millenium').
    -  10 : Batman s'invite à BelleReve pour satisfaire sa curiosité, et repart les mains vides.
    -  11-12 : Elimination d'un baron du cartel de Medellin.
    -  Doom Patrol vs Suicide squad : Intervention au Nicaragua pour libérer (ou éliminer) le super-héro nationaliste "contra" Hawk capturé par les sandinistes, avec imbroglio politique et manipulations diverses à la clef.
    -  13 : Mission de secours (cf. 5-7) non-autorisée en Russie, avec interposition de la JLA. Annual 1 : Les survivants d'Argent décident que la nouvelle Suicide squad est incontrollable et menace l'équilibre des forces entre les services US et russes, et l'attirent dans une confrontation avec les sbires de Kobra, tout en essayant d'assassiner Waller.
    -  14-16 : Mission chaotique dans la Nightshade dimension/dimension des ombres, avec excursion dans la zero-zone, et conclusion de la série originelle inachevée "Shade the changing man" ( ?) Deadshot 1-4 : Floyd règle (à sa manière inimitable) quelques affaires de famille dans cette excellente mini-série.
    -  17-18 : Match retour avec le Jihad.
    -  19 & 20 : Dossiers personnels & le Captain Boomerang s'emmêle dans ses propres coups tordus. Première apparition du Loa.
    -  21-22 : Tentative de chantage pour amener Waller à faire commettre un assassinat politique, qui finit en scandale médiatique, suite aux meurtres de Derek tolliver et de son ami le sénateur Cray, avec désertion d'un colonel Flag à la dérive et révèlation de l'existence de la Suicide Squad.
    -  23 : Crossover 'Invasion', combats contre les aliens.
    -  24-25 : Investigation devant le sénat, magouilles politiciennes et opération "de prestige" pour libérer une religieuse membre d'une ONG, otage en Ogaden (la Somalie DC), qui aboutissent à une refonte apparente de l'agence en "centre de réhabilitation" et un changement de direction fictif.
    -  26 : Testament de Richard Flag, parti en mission solo et néanmoins suicide en Qurac, détruire le QG du Jihad quitte à se faire exploser avec.
    -  27-30 (+ Checkmate15-17, Firestorm 86 & Manhunter 14) : "Janus directive", grand crossover entre les titres DC partageant le même background ; le super-villain Kobra monte les acteurs du "super-renseignement" US les uns contre les autres, tandis qu'il prépare la destruction du monde et la venue de Kali. Impressionnante bataille finale en orbite, 20 pages non-stop ("This ain't no party, this ain't no disco, this ain't no fooling around."). la Task force X est dissoute par le président Bush senior, les agences retrouvent leur indépendance dans le cadre admnistratif US légal, et doivent rendre compte au CBI. Après un tel fiasco, Amanda Waller ne conserve la main que sur la Suicide Squad, et est sur un siège éjectable.
    -  31 : Dossiers personnels et retour du Loa.
    -  32 : Raid en Iran pour libèrer un ex-tortionnaire de la Shavak devenu citoyen américain, sur le point d'être exécuté.
    -  Secret origins 36 : Poison Ivy est transférée à Arkham, au lieu de Belle Reve, droit vers la mini-série "Black orchid".
    -  33-36 : Duchess décide qu'il est temps de retourner à Apokolips, et emmène quelques prisonniers comme chair à canon/cadeaux pour sa grand-mère. S'ensuit une mission de secours non-autorisée qui finit en bain de sang.
    -  37-39 : Alors que Ben Turner, son homme de confiance, craque sous la pression du CBI et claque la porte, Waller s'attaque au Loa (puissants sorciers vaudous doublés de trafiquants d'héroine, et réciproquement, qui s'apprêtent à lancer une armée de zombies dans les rues), qui réplique en révèlant publiquement la continuation des activités clandestines de l'agence. Le CBI bondit sur l'occasion et démantèle la Suicide squad. Waller s'offre alors deux petites vengeances : Captain boomerang est libéré (sur une ile déserte à 30km des côtes de sa chère Australie...), et elle "élimine" le Loa avant de relâcher ses pions dans la nature ; après ce coup d'éclat, Amanda passe par la case prison.
    -  40-43 : La série rattrape le "temps réél" ("one year later"), alors qu'Amanda Waller est graciée par le président, afin de reconstituer une Suicide squad totalement autonome et "mercenarisée" pour le compte de ses anciens employeurs. Son premier contrat est une intervention en Vlatavie (l'ex-Yougoslavie DC) en plein écroulement de l'empire soviétique, alors même qu'un comte Vertigo manipulé par une coallition monarchiste alliés à des extrémistes américains (dont William Hell) cherche à déclencher une insurrection, et que les soviétiques comptent bien tirer les marrons du feu.
    -  44 : Dossiers personnels. L'Atom II est tué dans un attentat ; introduction de l'Atom III.
    -  45-47 : La Suicide squad intervient en Israêl (le fait que son employeur soit une faction du gouvernement égyptien ne facilite rien) pour contre-carrer un Kobra qui souhaite hâter la venue de Kali en embrasant le Moyen-Orient dans la guerre sainte.
    -  48-49 : Introduction d'Oracle.
    -  50 : Dernier affrontement avec les restes du Jihad.
    -  51 : Deadshot rend visite à des vieux amis barbouzards en France, et règle un problème d'identité.
    -  52 : Le retour du Dr. Light, pourtant gratuitement tué au N° 36 ("The life and death and life and death and life and death of the Dr. Light")... Amusant, et annonciateur de certains éléments de la série "The Spectre" ?
    -  53-57 : Waller est payée par le gouvernement japonais pour mettre fin à un trafic d'armes de guerre soviétiques en provenance du Cambodge et animé par des mafieux russes. Les khmers rouges, les yakuzas et le maitre-espion Zastrow sont de la partie.
    -  58 : Crossover 'War of the gods'.
    -  59-62 : La Suicid squad est (apparemment) contactée pour faire évader l'ex-président Marlo (le Saddam Hussein DC) des mains des services US. Des super-espions arabes, israêliens, et les gros bras de la JLA ont cependant leur mot à dire sur le sujet. Première mention de la Cabal, et retour fracassant de l'Atom.
    -  63-66 : Détour au Diabloverde (l'Haiti DC ?), pour s'expliquer avec une Suicide squad bis à la solde du dictateur local soutenu par la CIA, avec à leur trousses une énième réincarnation de la Task force X bien décidée à débarasser la Cabal de leur présence. Amanda Waller jette finalement l'éponge, songeant même à s'installer à la présidence de l'île, tandis que ses derniers agents s'éparpillent dans la nature.

    THE END

    La Suicide squad fera ensuite quelques apparitions dans divers titres DC ("Superboy", "Hawk & Dove",...), les différents personnages reprenant leur autonomie.
    Le sort de la Cabal sera résolu, sous la forme du "National interest", dans les pages de "The Spectre".
    Le comte Vertigo réapparaitra à la tête des forces chrétiennes d'une Vlatavie déchirée par un conflit ethnique, lorsque le Spectre - sous la plume d'Ostrander - appliquera son intraitable justice Divine aux protagonistes de cette guerre civile.
    En 2001, nouvelle série régulière, reprenant le principe de la Suicide squad mercenarisée, avec semble-t-il le retour des costumes. Pas lu, donc pas de commentaires.




    [1] A propos, je ne suis plus la série depuis longtemps, mais... Comment est ce que Garth Ennis a expliqué le pourquoi du comment d'un vétéran du Viêtnam (donc au minimum 18 ans en 1973, soit 47 ans, en sachant que Frank est censé y avoir été dès 1967...) ?

    Version Imprimable