Editos   
Menu
   Réflexions
   Divers
   Write-Ups
   Aides de jeu

Initiation

Vie du site
Portail rapide
Voir aussi
  • Edito Aout-Sept. 2004 : Plus ça change...
  • Edito Oct.-Nov. 2004 : Chaud devant !
  • Edito Dec.-Jan. 2005 : L'Errance du Super-Héro
  • Edito Fev.-Mars. 2005 : Pas si vite Flash !
  • Edito Avril-Mai 2005 : Une Mythologie Américaine
  • Edito Juin-Juillet 2005 : DC Comics, Action !
  • Edito Aout-Sept. 2005 : Et vous, c'est quoi votre rôle ?
  • Edito Oct.-Nov. 2005 : Super-Sex chez les super-héros
  • Edito Dec.-Jan. 2006 : Mythologies génériques
  • Edito Fev.-Mars. 2006 : Adieu Marianne
  • Edito Avril-Mai 2006 : Un PDF sinon rien
  • Edito Juin-Juillet 2006 : Guide de lecture
  • Edito Aout-Sept 2006 : Presse en crise ?
  • Edito Oct.-Nov. 2006 : Sans oublier de jouer
  • Edito Dec.-Jan. 2006 : Et les super-héros ignorèrent la mode
  • Edito Fev.-Mars. 2007 : De la toile au jdr
  • Edito Avril-Mai 2007 : Le jeu vidéo à la rescousse ... ?
  • Edito Juin-Juillet 2007 : Scandale à la Gencon
  • Edito Aout-Sept 2007 : Guide de lecture... suite ?
  • Vers l'infini, et au delà !
  • Une nouvelle année...
  •  

    Editos : Edito Aout-Sept 2006 : Presse en crise ?
    par Ishar le 2 août 2006

    Le jeu de rôle est une activité dans laquelle les rapports sociaux occupent une place de premier choix. Ils constituent non seulement son support principal (à la place d'un plateau de jeu par exemple), mais aussi l'un de ses concepts fondateurs sans lequel le jdr ne serait pas tout à fait du jdr. Sa forme la plus pure, s'il fallait qu'il y en ait une [1], ne supporterait donc aucun outil de communication pouvant distendre et réduire les possibilités d'interactions entre les joueurs.

    Les parties par Internet sont donc naturellement marginales, l'utilisation de l'informatique quasi inexistante et le papier reste le support phare du jdr (voir édito d'Avril). Alors qu'on pourrait imaginer quantité d'outils informatiques à utiliser en cours de partie (gestion des PNJ, des combats, du temps et des événements...), ceux ci sont restreints à la création de personnage et la cartographie. C'est à dire à la préparation de la partie et non la partie elle même, autrement dit l'aspect du jdr faisant intervenir le moins de rapports sociaux (CQFD).

    Cela pourrait-il expliquer, alors que les ouvrages de jdr électronique balbutient, le désintérêt des rôlistes pour les revues de jdr en faveur d'Internet et la mini crise [2] qui frappe la presse écrite rôlistique francophone ? Ce serait aller un peu loin au vu des rares informations à disposition et qui se peuvent se résumer comme suit : le dernier numéro de Casus Belli paru en Mai dernier était réduit d'une quinzaine de page, et aucune commande n'a été passée auprès des pigistes pour le numéro suivant, annulant la sortie de Juillet et probablement celle septembre. De son côté, Black Box #3, déjà retardé une fois et qui aurait du sortir ce mois ci, n'est toujours pas sur les étals.

    Si le problème de Black Box serait dû à un changement d'imprimeur, ce qui laisse de bons espoirs de voir la revue repartir, le cas de Casus Belli est hélas un peu plus inquiétant. Oui, à terme le tout électronique viendra remplacer le papier, mais nous n'en sommes pas là. La presse écrite reste un média d'une grande richesse et il faut espérer que le vénérable ancêtre arrivera une nouvelle fois à se relever. Réponse dans quelques mois...




    [1] Ami des trolls, notes que je n'ai pas dit que j'adhérais à l'idée d'une forme "pure" du jdr !

    [2] Un bien grand mot à vrai dire, le jdr étant un microcosme toujours un peu en crise.

    Version Imprimable