Menu
   Réflexions
   Divers
   Write-Ups
   Aides de jeu

Initiation

Vie du site
Portail rapide
Voir aussi
  • Spiderman
  • Daredevil
  • X-Men 2
  • Hulk
  • La Ligue des Gentlemen Extraordinaire
  • Punisher
  • Spiderman 2
  • Incassable
  • Les Indestructibles
  • Batman Begins
  • X-Men 3
  • Superman Returns
  •  

    Films : X-Men 3
    par Ishar le 13 juillet 2006
    Après deux volets acceptables à défaut d'être parfaits, on attendait beaucoup de X-Men 3. L'arrivée de Brett Ratner pour remplacer Bryan Singer, parti sur Superman Returns, n'était hélas pas vraiment rassurante. Le spécialiste du nanard hoolywoodien est-il taillé pour un tel projet ?

    Commençons par un peu d'histoire (attention, révélations sur le 2e volet !). Jean Grey est morte après s'être sacrifiée pour sauver les X-Men. En son absence, Cyclope n'est plus qu'une ombre. Les mutants sont toujours haïs par une majorité de la population, jusqu'au jour où les industries Worthington découvre un moyen d'inverser les mutations. Présenter comme un médicament - sous entendu, la muntanité est une maladie, il fait l'objet d'un rejet par certains mutants, tandis que d'autres le voit comme une délivrance. Magneto saisit l'occasion pour reprendre ses activités terroristes...

    Ce pitch, basée sur une idée utilisée par Grant Morison pendant son run sur les New X-Men, est extrémement prometteur. Les questions morales qu'il pose - de la mutanité à la maladie, une question d'actualité avec les OGM - exploitent parfaitement le concept à l'origine de la création X-Men et auraient pu donner lieu à un histoire des plus intéressantes. Hélas, ce pitch n'est absolument pas exploité, les scénaristes étant trop occupés à dérouler leur ribambelle de personnages guest stars pour satisfaire les geeks que nous sommes.

    Mais si la promesse de nouveaux personnages est en effet largement tenue, ces derniers ne brillent pas particulièrement. Le Fauve, ici dans une position de ministre pourtant en parfait adéquation avec le sujet, ne décole pas d'un rôle secondaire mineur. Tout comme Colossus, qui n'apparait jamais qu'en arrière plan comme faire valoir de Wolverine, ou encore Angel, sous-utilisé malgrè son rôle clé dans les recherches des entreprises Worthington. Et avec Jean Grey disparu et Cyclope absent, on se demande bien qui sont les X-Men de ce volet ! La réponse est simple : Wolverine - et dans une moindre mesure Tornade. Le résultat s'avére complétement déséquilibré par cette promotion pesante du mutant griffu. Jean Grey, revenue en Phoenix (oui bon, c'est un spoiler, mais pas vraiment une surprise non ?) en est l'exemple le plus navrant. Sa puissance en fait un élément essentiel aussi bien pour les X-Men que pour Magneto, mais jamais elle n'interviendra dans l'histoire principale qui nous occupe, à tel point qu'on se demande si deux scénarios différents n'ont pas été collés (maladroitement) ensembles.

    Le gachi est d'autant plus grand que le casting est parfait - finalement, voilà bien le seul point pôsitif de cette franchise. Sans vrai effort d'interprétation, Hugh Jackman et Halle Berry habite ainsi passivement mais parfaitement leur personnage, tout comme la plupart des autres acteurs. Seuls Ian McKellen (Magneto) et, dans une moindre mesure étant donné son rôle limité, Patrick Stewart (Pr X) sortent clairement du lot par une interprétation digne de leur talent.

    Ajoutons à ce scénario décousu une réalisation sans audace et platonique, et vous aurez compris qu'il n'y a pas grand chose à sauver de ce X-Men 3 à peine plaisant même pour le passionné des mutants. Marvel enchaine décidement ratage sur ratage ; ma fois, tant que la Maison des Idées laisse Sam Raimi faire son Spiderman...

    Version Imprimable