Menu
   Réflexions
   Divers
   Write-Ups
   Aides de jeu

Initiation

Vie du site
Portail rapide
Voir aussi
  • L'interview !
  • Critique
  •  

    Marcel Super Blaireaux : L'interview !
    par Ishar le 1er juin 2006
    VOIR AUSSI...
    Sur Swarm of Heroes
    Sur Internet
  • Site officiel
  • Sur Jeux-Thèmes
    Marcel Super Blaireau, tout le monde connait. Non ? ? En résumé, il s'agit d'une petite folie de joueur francophone dont une partie avait déjà participé au plus que mythique Bernard & Jean. En détail, allez faire un tour sur le site officiel ! Mais trop longtemps hein, y'a une interview exclusive, pleine d'humour et d'illustrations, qui vous attend juste en dessous avec l'équipe responsable de futur hit des tables de jeu !

    Swarm of Heroes : Commençons par la question que TOUS les français doivent se poser, celle qui alimente les débats les plus enflammés et fait naître les rumeurs les plus folles : mais qui est donc Marcel ?
    B : Un Super Blaireau !
    K : Si je vous le dis vous me promettre de couper au montage ? Pasque après c'est Bibi qui va encore l'avoir sur le dos... Bon Marcel, c'est...aaaarrrrgh !
    L : Humm... En fait c'est moi.
    C : Cette question est ridicule. Marcel, ou plutôt Saint Marcel, est le saint patron des supers héros. Tout le monde sait ça. Non mais...

    Les présentations étant faites, pouvez vous me dire ce que nous pourrons jouer dans MSB ?
    W : On va plutôt dire ce que l'on ne peut pas jouer : on peut pas jouer une tarte aux pommes sauf si elle a des supers pouvoir (super gastro par exemple), on peut pas jouer un roliste sauf si on connait quelqu'un qui s'est présenté à l'élection Mister Jdr...
    B : Des Héros du quotidien !
    K : Le concept pile ou face est déjà bien lancé dans le monde du jeu de rôle, les gentils/les méchants, les anges/les démons, la purée/les frites, et là les super gentils/les super méchants
    L : Il n'y a pas d'archétypes avec un truc qui ressemblerait à une classe de perso ou à un clan. Un super héros (c'est déjà un archétype) parodique (là, il est doublement archétypal). Ce n'est pas la peine d'en rajouter. MSB propose quelques brochettes de pnj, des listes de pouvoir, de matos et des nouvelles où trouver l'inspiration pour faire son blaireau. Avec la notion de double identité, on peut tout jouer : le héros et son quotidien : 2 perso pour le prix d'un. Quel fabuleux rapport qualité prix, non ?
    C : Des super sauterelles, des super mamies, des super gendarmes, des super-méchants, des super macaques, des super intelligences, des super...etc.

    Est-ce qu'on pourra croiser Superman à Blairopolis ?
    W : Sûrement chez Neness
    B : Sûrement mais il évite de faire le guignol parce que les Super Raclures de Blairopolis rêvent de se le faire en porte-manteau
    K : Oui mais c'est comme jouer à une deathmatch en ligne avec un gars qu'a tous les codes de triche.
    L : Ca voudrait dire qu'il s'est un peu paumé, mais rien ne lui est impossible.
    C : Ha, ha, ha. Superman est une tafiolle. La dernière fois qu'il s'est pointé à Blairopolis il s'est fait fouetté par Démonia. Depuis, on ne l'a jamais revu dans le coin.

    Qui est le plus fort, Batman ou Marcel ? Non parce que Batman, il est quand même balèse non ?
    W : Ce que personne ne sait, car c'est un secret honteusement gardé par les ricains, c'est que Batman c'est en fait elvis qui est revenu de chez les aliens après avoir chiadé sa tentative de monter un groupe la haut dans l'espace. On vous ment ! ! Batman est en plus allergique aux asperges et il aime pas les chauves souris.
    B : Batman c'est qu'un arriviste milliardaire qui n'a même pas de Super Pouvoirs ! Pffff ! Marcel est le père de tous les Supers Blaireaux, forcément ça calme !
    K : Moi j'ai une histoire où Batman se fait tôler par Norbert le skin, à moins que ce ne soit une bonne sœur.. Enfin Batman c'est surtout un fils à papa à qui on a acheté plein de jouets et qui s'emm... ferme dans sa villa.
    L : Mouaif, c'est un peu une tafiole. Il ne ferait pas un pli face au Surfer d'Argenteuil si tu veux mon avis.
    C : Ha, ha, ha. Batman, balaise ? Ce parvenu ? Sans son fric, c'est plus rien... Est-ce qu'il a déjà mis les pieds aux Assedics, lui ? Hein ? Alors que Marcel si, très souvent. Et on sait bien que c'est là que naissent les aventures les plus dangereuses... Ha, ha, ha faites moi rire avec Batman.

    C'est bien beau tout ça, mais est-ce que les règles permettront à Marcel d'être multi-classé Héros niveau 1 / Blaireau niveau 10 ?
    B : MSB n'est pas multi-classe, MSB c'est La Classe !
    K : Une règle se doit d'être souple... comme ce jeune homme flashé à 250 km/h au lieu de 75, annonce tout bonnement qu'il refuse la sanction car elle n'est pas conforme aux lois universelles de la physique. En effet l'unité de vitesse universelle est le m/s et pour lui le 75 ss unités c'est forcement en rapport avec le système métrique universel. 75km/h ça fait 252m/s donc il n'était pas en excès de vitesse puisqu'il était à 250.
    L : Ah ça non ! Elles ne le permettront pas. Si jamais quelqu'un tentait un truc pareil, elles commenceraient par lui faire la morale avec leurs voix suraigües, si ce n'est pas suffisant ce sera le procès et pour finir elles le ligoteront à la table de la cuisine pour qu'il fasse amende honorable et expie ses fautes sous la torture. Les règles sont sympa mais faut pas pousser non plus.
    C : Ha, ha, ha. Crées grâce à une nouvelle méthodologie de développement rapide auto-correctif, les règles de MSB ont bénéficiées du talent des plus grands spécialistes du monde du jeu de rôle ainsi que d'un appui logistique sans précédent. Et tu oses me demandez si ton Super Blaireau peut être multi-classé ? Ho, ho, ho.

    Bon assez plaisanté, ces règles, c'est le système D20 ou le Storyteller ?
    B : Pas d'insultes s'il vous plait !
    K : les dés ne servent qu'a faire du bruit quand je les lance dans tes dents...
    L : C'est à base de D6, simple, rapide, avec des trucs optionnels pour ne pas se prendre le chou. L'idée c'est de pouvoir jouer vite et bien.
    C : Heu... Vous pouvez répéter la question ?

    Plutôt que de faire un jeu n'importe quoi, vous auriez pas préférer traduire la nouvelle édition de Mutants & Masterminds ?
    W : Tiens, c'est une bonne idée ça ! Ensuite on deviendra riches et célèbres, on sera entouré de femmes et on sombrera dans l'oubli et l'alcool et les drogues ensuite. Finalement c'est pas plus mal de faire MSB !
    B : En fait le Mastermind j'ai jamais trop compris les règles avec ses petits trucs de couleur qu'il faut deviner et tout et tout. Bien que le Super Masterminds c'était quand même mieux. La version avec des Mutants apporte des améliorations ?
    K : Le jeu avec les pions multicolores et la combinaison à 7 bits ?
    L : Ne dis pas de mal de M&M, les légendes prétendent qu'un terrible monstre nommé Faënrill peut venir te prendre si tu te moques de M&M. Ceci dit, n'importe quoi, c'est bien. On ne peut pas faire plus ouvert.
    C : MSB est beaucoup plus drôle que M&M. Et de plus, ce jeu est purement français monsieur, oui, français. Est-ce qu'on peut picoler du pastis dans M&M, hein ? Même pas un petit blanc sec...

    D'accord, Marcel est un blaireau, mais est-ce qu'il a des terribles secrets qui seront étalés dans des tas futur de suppléments ?
    B : Et bien en préparation nous avons une biographie complète de Marcel : la naissance de Marcel, l'enfance de Marcel, l'adolescence de Marcel, Marcel va à la piscine, Marcel va aux toilettes, Marcel se fait vasectomiser, etc. Tout un programme !
    K : Pareil que pour la première question... je ne peux pas tout vous révéler mais sachez qu'il dort en caleçon de coton blanc
    L : Tout va dépendre de la foule de fans hystériques qui viendra se prosterner à nos pieds pour mendier une suite. S'ils sont vraiment nombreux et vraiment motivés, en ce qui me concerne, je ne ferais rien parce que ce sera trop bon de jouer avec leurs nerfs.
    C : Ha, ha, ha. Je te vois venir. Tu veux nous tirer les vers du nez. Mais saches que jamais un Super Blaireau ne parlera sous la torture.

    Si l'on considère le mythe des origines sous l'angle de la sémiologie analytique, peut-on dire que MSB est le symbole du renouveau de la sémantique antique telle qu'elle a été définie par la physique de l'absurde ?
    W : Tout va dépendre, en fait, de la couleur du papier peint des toilettes. En fait, c'est beaucoup plus compliqué que la couleur du papier peint. Si l'on prend en compte la reproduction des céphalopodes invertébrés dans les mers chaudes du Liban, que l'on regarde la danse du gnou amoureux faite par les jésuito-amiches esquimaux vivants dans les vertes prairies du canada, et que l'on compare avec le prorata des phases cycliques, voire cycloniques, de la pleine lune en A3 et sagittaire ascendant vermicelle, on se rend compte qu'au final, c'est :
    a) soit un problème de masse, d'où les phénomènes de phéromones électrisées lors du passage de la station mir à angle de 5degrés face au soleil ;
    b) soit un gigantesque complot des marchands de boule quies suisses, sous la férule de JC Vandamne.
    B : Je n'aurais qu'une seul réponse : 43, encore que 4 8 15 16 23 42 soit également possible...
    K : Un peu comme si Karl Marx rédigeait l'édito du catalogue de la Redoute en fait !
    L : oui
    C : Evidement non. Car d'après Alfred Korzybsk, le fondateur de la sémantique générale, la définition d'un MSB ne peut être que l'appréciation unique et personnelle du point de vue qui le regarde. De ce fait, il n'a aucun rapport avec l'absurdité

    En dehors du fait que MSB parle lui aussi de redresseurs de torts, quel rapport entretient-il avec Bernard & Jean ?
    W : Ben l'un parle de Marcel et l'autre de Bernard et de Jean et en exclusivité, le prochain jdr pondu par Bartaback sera "Lucien, Robert & les autres"
    K : Ouuuui Jean Mimi, c'est une excellente question, mais ça ne nous regarde pas - je crois avant tout que le PACS est une solution comme une autre à ses jeunes héros qui en aiment d'autres...
    B : Chut ! Des enfants pourraient nous lire...
    L : Sans doute l'esprit, profond, inspiré, de B&J. Ou alors un opportunisme marketing pour exploiter le succès planétaire des célèbres gendarmes.
    C : Ha, ha, ha. Je savais que tu allais poser cette question. Dans les années 90, il était normal de faire rêver les gens avec des galons, des képis et du pastis. Aujourd'hui il faut les faire rêver avec des collants, des super-pouvoirs, et du pastis

    Et pour finir : auras-t-on droit à un crossover MSB - B&J ? ? ?
    B : Faut que je demande à la Gendarmerie Nationale, mais je pense qu'en effet un programme de fabrication de Super Bernard pourrait voir le jour...
    K : Non ! Croiser les effluves c'est mal...
    L : Je verrai bien ça comme le résultat de l'expérience d'un savant fou.
    C : Ha,ha, ha.... Purée, c'est une bonne idée ça...

    Version Imprimable