Menu
   Réflexions
   Divers
   Write-Ups
   Aides de jeu

Initiation

Vie du site
Portail rapide
Voir aussi
  • Spiderman
  • Daredevil
  • X-Men 2
  • Hulk
  • La Ligue des Gentlemen Extraordinaire
  • Punisher
  • Spiderman 2
  • Incassable
  • Les Indestructibles
  • Batman Begins
  • X-Men 3
  • Superman Returns
  •  

    Films : Incassable
    par Ishar le 23 septembre 2004
    Je ne vous cacherais pas que je n'aime pas M Night Shyamalan. Que ce soit le 6e Sens ou le Village, ce réalisateur cache avec son indéniable talent de metteur en scène (et une bonne direction d'acteurs) la grande faiblesse de son écriture. Mais étant donné les écho que j'en ai eu, je ne pouvais pas faire l'impasse sur Incassable. Grand bien m'en a pris : c'est tout simplement la meilleure analyse du comic book que j'ai pu voir ou lire !

    David Dunn (Bruce Willis, très à l'aise dans son rôle) est l'unique rescapé d'un terrible accident de train. Déjà sous le choque, il est contacté par Elijah Price (Samuel L. Jackson, qui arrive à être un minimum fin quand il le faut et grandiloquent le reste du temps), qui voit en lui un sur-être, son exact opposé : Elijah est atteint d'une maladie grave qui fragilise ses os, le rendant physqiquement très vulnérable.

    Les doutes sur ce qu'est ou n'est pas David ne sont en fait qu'un prétexte pour construire la définition d'un héros au sens comic book du terme. Chaque scène explore un concept du super-héroïsme, en commençant par les éléments les plus fondamentaux pour finir par les plus visuels, comme le costume. Jusqu'à la révélation finale, fracassante comme dans tous les films de Shyamalan (et dont je ne parlerais donc pas !) mais cette fois appuyée par un contenu solide.

    Au même titre que la plupart des films de Super-Héros, on assiste à l'évolution du personnage principal vers son nouveau statut. Mais alors que ceux ci valident par défaut la définition de "Super-héros", Incassable commence par la reconstruire ; à un univers Super-héros, il superpose un méta-univers de SH, et s'impose donc non pas comme un mais comme le comicbook film.

    Le film n'est évidement pas sans défauts non plus. Quelques ficelles scénaristiques peu originales sont prévisibles (la scène où Elijah, traînant dans un comic book shop, comprend la nature de la phobie de David pour l'eau). Quelques effets de mis en scènes mal placés viennent aussi alourdir inutilement un film qui aurait mérité d'être un poil plus court.

    Difficile en tout cas de s'étendre sans trop en dévoiler (le propre de tous les films de ce réalisateur, je plains les critiques de cinéma qui s'y collent !). Amateur de Super-Héros, même sans être un grand fan du genre, Incassable est LE film a ne pas rater. Passionnant !

    Version Imprimable